République Tunisienne
République Tunisienne
Ministère des Affaires Locales
et de l'Environnement
Numéro vert : 80100304

Parc Ichkeul

Présentation du Parc National de l’Ichkeul

Situation

Le Parc National de l’Ichkeul est situé dans la plaine de Mateur, à 75 Km au Nord de Tunis ; il fait partie du Gouvernorat de Bizerte.

Composantes

D’une superficie de 12600 ha, il est composé de trois entités paysagères: le lac, d'une superficie moyenne de 8500 ha, les marais de 2737 ha qui l'entourent et un Jebel, massif calcaire culminant à 511 m, qui le surplombe au Sud.

Création

Le Parc National de l’Ichkeul a été créé par le décret n° 80-1608 du 18 décembre 1980.

Valeurs reconnues au niveau mondial

Le lac et les marais de l’Ichkeul sont depuis longtemps reconnus (avec Donana en Espagne, la Camargue en France et El Kala en Algérie) comme une des quatre principales zones humides du bassin occidental de la Méditerranée.

C’est un des rares sites au monde inscrit sur trois conventions internationales :

  • Dernier grand lac d’eau douce d’Afrique du Nord, le Parc National de l’Ichkeul a été inscrit sur la liste des sites naturels du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1979, comme lieu d’hivernage important pour des centaines de milliers d’oiseaux d’eau migrateurs du paléarctique occidental.
  • La présence d’une population autochtone à l’intérieur même du parc ainsi que d’activités humaines liées à la conservation des ressources naturelles avait déjà motivé son inscription sur la liste des Réserves de la Biosphère de l’UNESCO en 1977.
  • La convention RAMSAR, en 1980, a quant à elle reconnu le lac et les marais d’Ichkeul comme zone humide d’importance internationale en tant que lieu d’hivernage pour des milliers d’oiseaux d’eau migrateurs, parmi lesquels certaines espèces sont menacées.

Climatologie

Le Parc National de l’Ichkeul se trouve dans les étages bioclimatiques subhumides à hiver doux. L'ensemble du bassin de l'Ichkeul présente un climat assez homogène de type méditerranéen influencé par les vents dominants du Nord-Ouest porteurs de pluie qui en font l'une des zones du littoral Nord de la Tunisie les plus arrosées.

Géologie

Le Jebel est constitué de roche calcaires dolomitiques et de marbre d’âge triasique et jurassique.

Richesses écologiques du parc

La diversité et l’originalité des biotopes font que le Parc National de l’Ichkeul présente une richesse exceptionnelle en faune et en flore sauvages. C'est ainsi qu'on a pu recenser environ 230 espèces animales et plus de 500 espèces végétales.

Lac Ichkeul

Le lac Ichkeul est une lagune secondaire alimentée en eau douce par un bassin versant au réseau hydrographique très développé d’une superficie de 2080 Km2 et en relation avec la mer par l’intermédiaire du lac de Bizerte via l’oued Tinja (canal naturel long de 5 Km).

Flore du lac

Le lac abrite d’importants herbiers aquatiques immergés, représentés essentiellement par les potamots (Potamogeton pectinatus) et dans une moindre mesure par les ruppias (Ruppia cirrhosa et Ruppia maritima.

L’abondance des herbiers de potamots conditionne également le bon état de la faune vagile et de la population de poissons.

Les macroalgues sont essentiellement représentées par Enteromorpha intestinalis, Chaetomorpha linum et Cladophora sp...

Ichtyofaune du lac

Le lac Ichkeul héberge une importante ichtyofaune d’eaux saumâtres, notamment des muges (Liza ramada et Mugil cephalus) et anguilles (Anguilla anguilla).

Le stock de poissons est exploité par une société privée au moyen de trois types d’engins :

  • les bordigues : pêcherie fixe installée à l’embouchure de l’oued Tinja
  • les nasses : engins de pêche fixe pour la capture des anguilles
  • les filets trémails : utilisés pour la pêche dans le lac.

Marais de l’Ichkeul

Les marais de l’Ichkeul sont regroupés en six ensembles autour du lac. Ils forment l’un des plus grands ensembles de ce type au niveau maghrébin. Ces marais constituent également un milieu privilégié pour un troupeau d’une trentaine de buffles d’eau.

La limite entre le lac et les marais est soulignée par une couronne plus ou moins régulière de roseaux (Phragmites communis) qui fournit notamment un abri et un support de nidification pour les oiseaux nicheurs en été.

Système lac-marais

C’est à l’hydrologie particulière de son système laguno-lacustre que le Parc National de l’Ichkeul doit en grande partie son originalité :

  • En hiver le lac est alimenté en eau douce par six principaux oueds, la salinité de ses eaux diminue au-dessous de 10 g/l voire 5 g/l et les niveaux d’eau augmentent, inondant ainsi les marais. Le surplus se déverse par l’oued Tinja vers le lac de Bizerte.
  • En été sous l’effet d’une intense évaporation et en l’absence d’apport d’eau des oueds, le niveau d’eau dans le lac baisse et le courant dans l’oued Tinja s’inverse, l’eau de mer pénètre alors dans le lac Ichkeul dont la salinité des eaux augmente jusqu’à dépasser, certaines années, celle de l’eau de mer.

Jebel Ichkeul

Le Jebel Ichkeul est un site paysager remarquable. C’est un pointement calcaire de 511 mètres d’altitude à partir duquel on jouit d’un vaste panorama sur le lac et les marais.

La végétation du Jebel est constituée essentiellement d’un maquis forestier méditerranéen constitué d’Oléastre, de Caroubier, de Lentisque, de Genévrier de Phénicie, de Filiaire, de Calicotome, de Câprier …

Au pied du Jebel Ichkeul jaillissent, des sources thermales chaudes (42°C) qui sont réputées pour leurs valeurs thérapeutiques.

Sur la pointe Nord-Est du Jebel se trouve un écomusée où on peut visiter une exposition permanente évoquant l’importance écologique du parc.

Un centre d'accueil a été construit tout près de l’entrée du parc, dans un but de formation et de recherche, équipé d’un laboratoire, d’une salle de conférence, et d’une bibliothèque.

Les oiseaux de l’Ichkeul

L’Ichkeul représente un lieu de refuge pour les oiseaux d’origine nordique qui viennent y passer l’hiver, pour les espèces méditerranéennes en revanche, il constitue un lieu de reproduction. Mais c’est aussi, en automne et au printemps, une halte essentielle pour les oiseaux migrateurs qui effectuent un long périple entre l’Eurasie et l’Afrique subsaharienne.

Chaque hiver, le Parc National de l’Ichkeul accueille des dizaines de milliers d’oiseaux aquatiques (jusqu’à 200 à 250 000 oiseaux). Cette population d’oiseaux d’eau hivernant est représentée par les fuligules milouins, les foulques macroules, les canards siffleurs mais aussi d’autres espèces comme les canards souchets, les sarcelles d’hiver et les canards pilets…

Le lac est les marais abritent bien d’autres espèces d’oiseaux hivernant, comme le Héron cendré, la grande aigrette, la spatule blanche, les limicoles…

Le Jebel également accueille certaines espèces hivernantes comme l’hirondelle des rochers, le rouge queue noir qui côtoient des espèces sédentaires comme la rubiette de Moussier et certains rapaces parmi lesquels l’aigle de Bonelli…

Le Parc National de l’Ichkeul est bien visité par des touristes tunisiens et étrangers, dont le nombre varie de 30000 à 60000 visiteurs/an. C’est surtout les visiteurs tunisiens qui viennent au parc (coté Jebel) durant le printemps pour faire des pique-nique ainsi que les écoliers, les élèves et étudiants sans oublier les chercheurs. Les étrangers viennent au parc pour découvrir un site ayant une importance internationale, pour la beauté du site ou pour l’observation surtout de l’avifaune. Des randonnées et des visites guidées sont organisées par des associations et des amateurs de la nature.

Pour faire une visite guidée au Parc National de l’Ichkeul, il suffit d’envoyer une lettre à l’ANPE et/ou à la DGF (Direction générale des Forêts) pour avoir une autorisation pour la journée de la visite.

Bookmark and Share
© 2016 Agence Nationale de Protection de l'Environnement.Site web devéloppé par MEDIANET